KorZéam ou le Sentiment Amoureux

23 avril 2017

Présence

             image_te_quiero                                                                                        L'Ordinaire

je voudrais être près de toi

comme un vers paisiblement libre

Je voudrais que tu me racontes

posément ton travail et ta vie

et parfois, rarement, les jours de fête,

nous écririons des ballades.Toute la vie

serait une parole naturelle

ou le silence.

kozeam_blanc_

Posté par korzeam à 20:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


22 avril 2017

Création de l'Imaginaire

 

corpsV

Création de l’imaginaire

Entrer dans un lieu magique

Où le temps a suspendu son vol

Ecouter et imaginer un chant lyrique

Fait de saveur et de douceur en bémol

 

Déposer au fond de son imaginaire

Un regard, une parole, une odeur, un être

Ouvrir une porte lourde de souvenirs, lentement

Pour faire durer la magie du passage du temps

 

Ressentir au milieu de son cœur trop tendre

L’invisible ,qui ne peut s’endormir

Se sentir envahir, peur au ventre

Cherchant à pouvoir deviner le pire…

 

S’approprier l’esprit, miroir de soi

L’emporter au centre du trou noir

Profondeur sans limite de l’inconscient

Réservoir de la science et de l’espoir

 

Création imaginaire, sans entrave, engage…

Nous, nous voulons un Ciel sans nuage

Mais sans rêve, il ne pourrait exister

L’histoire d’amour et de crédulité

 

Alors, toi , mon imagination je te suis

Envole-moi vers cet espace infini

Au fond de ce sentiment envahi de désir

Où les sensations ne se nomment que Plaisir…

 

KorZéam

 

 

 

 

 

 

Posté par korzeam à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2017

Petite recette ....

vibration1

Petite recette pour vibrations du cœur

***

Bien préparer le contexte, munissez-vous d’un crayon :

Imaginer…. une annonce avec un peu d’hésitation

la relire plusieurs fois si trop d’exagération

Puis la publier sur le net sans peur d’indiscrétion…

Qu’importe le site ce qui compte c’est l’action !

Ne pas oublier la photo pour la vision…

***

laissez mijoter en surveillant sans obsession

Et un jour, des réponses ! 1.2.5.10.50…un tourbillon ! !

Attention, là c’est important : modérer vite son imagination !

Savourer et décider de répondre, avec conviction…

Puis miracle ! "  the " message, clair, sans confusion

Le cœur s’affole sans contrôle, sans explication

Laisser faire, il saura prendre la bonne décision

***

Premier contact : admiration

Deuxième contact : idéalisation

Troisième contact : émotion

Quatrième contact : vibrations

Faut-il attendre 4 contacts ou des millions

Pour sentir venir ces vibrations ?

***

Penser surtout qu’il faut sentir cette communion

Pour qu’à la seconde même, elle semble déjà être fusion !

Ne pas la laisser ressembler à un embryon,

Mais la porter aux nues, être en adoration

Puis rajouter quelques fruits de la passion

Pour en faire une doucereuse sensation

Des regards complices, doux, sans question

Pimenter-le tout par des baisers tendres, sans précaution

Ajouter à volonté les caresses avec une vraie détermination

Celle permettant d’arriver tendrement à une profusion de vibrations

Cette recette est sans privation

Avoir juste de l’intuition

KORZEAM

Merci de m'avoir permis d'écrire ceci..sourire

Posté par korzeam à 13:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Toi, la Vie

desertnk8

Toi la VIE...

***

La vie ne peut être modifiée

Nous ne pouvons que la suivre

Sans rien décider…

Pourtant, nous avons cette belle impression

De la manager

Non ! C’est un leurre, nous nous laissons emportés, guidés..

Notre vie, c'est notre destin, notre destinée...

Comme nous ne pouvons pas changer sa direction

Sachons donc l’apprécier, ou la détester,

la prendre ou la rejeter,

La garder ou la perdre,

l’aimer ou la haïr.

En se positionnant face à la vie, nous pouvons quand même la positiver.

Je la toise, la regarde droit dans les yeux.

Je l’aime passionnément.

Elle le sait et me le rend bien…

Parfois elle me nargue, se fout même carrément de moi !

Me fait perdre mon chemin, en m’offrant une illusion,

Me fait croire à de belles paroles, à déraison !

Me fait douter, me fait pleurer

Alors je l’insulte, je lui dis qu’elle ne mérite pas que je la vive,

Qu’elle me pèse ! mais alors, comme par miracle, arrive le soleil…

Vie, tu deviens ma philosophie et sur toi je vais écrire...

Ecrire mes joies, mes peines, mes douleurs, mes amours

Mes fils qui jouent de la guitare ou de la batterie, qui m’embrassent…

Un message, un regard, une caresse, un passage qui se libère,

Une musique, une chanson qu’on fredonne

Un rire qui résonne, des pas qui courent,

Des bras qui se referment, et encore une chanson qu’on entonne

Des fleurs qui foisonnent, des chants d’oiseaux, le murmure d'un ruisseau,

Un dîner, du champagne puis encore des rires et encore et encore…

Là, le temps n’existe plus ou plutôt si, il est là mais tellement bien

Que mon cœur sèche ses larmes,

Que mon corps ne tremble plus

Que mon sourire revient …

Mon ciel, miraculeusement, s’éclaircit de nouveau…

" Merci à toi la vie ! " je te crie alors mon nouveau bonheur…

Car je le vis, je le respire, je le dévore, je le partage.

Je sais qu’il ne fera pas toujours beau, qu’il y aura encore des nuages,des orages,

Mais aussi que l’arc-en-ciel m'offrira de choisir les couleurs du temps, de mon temps.

Je prendrais avec délicatesse celles qui te ressemblent, qui t’illuminent,

Celles qui sont " TOI ", la vie, ma vie…

Tu deviens le tableau d'un artiste,

Tu incarnes l'icône bordées de mille lumières,

Tu t'amuses à me faire perdre pied devant un soleil couchant,

Se noyant dans l'océan ou perdu dans le désert mais tellement enivrant.

Tu es le jardin que je dois  cultiver chaque jour pour avoir des roses.

Tu es cet enfant qui pleure d'avoir perdu sa mère,

Cet athlète qui bat un record après tant d'efforts,

Cette infirmière te sacrifiant à ses malades.

Tu peux être dure et devenir mort...

Quoique tu fasses, qui que tu sois, tu mérites d’être vécue

je te vis, je te sens, tu m'as rendue posée au fil des ans.

Je t'appartiens Corps et Ame, avec sérénité.

Alors la vie, je m’abaisse devant toi,

Je me prosterne à tes pieds pour te remercier humblement.

Je t’aime la " VIE " mais toi aussi, encore et pour longtemps,continue de m’aimer…

KORZEAM

Posté par korzeam à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dilemme...

a_face_a_face

Oser dire oui,

Quand la raison dit non....

KORZEAM

Posté par korzeam à 13:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


20 mars 2017

De Vous à Moi, de Moi à Toi

 

 

 

 

 

 

toietmoi

 

De Vous à Moi, de Moi à Toi

***

Vous êtes Toi
Tu es Vous
Vous, est ce Toi ?

Proche est lointaine
Lointain de Toi
Proche de Vous

Joie est Douce
Toi en joie
Vous si doux

Clavier et toucher
Toucher par toi
Vous au clavier

Mer est Femme
Femme avec Toi
Vous en mer

Voûte et toi
Toit pour Vous

Tu es voûte

Câline ou coquine
Vous la coquine

Câline pour toi

Liberté envoûtée
Envoûte moi
Pour Vous liberté

Attente d'ivresse
Ivresse de Toi
Vous en attente

Désir de promesse
Désir de Toi
Vous la promesse

Vous et Moi
Tu êtes Vous
Vous est ce Toi, mais Toi ou êtes Vous ?

R.MOZEMO

                                          ....pour moi, merci j'adore

 

 

 

 

 

 

Posté par korzeam à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2016

Recherche...

 

3078065675_1_3_Sc8avArw

 

Recherche....

-------

Où est-il le bonheur ?

Ne cherche plus, il est tout là, tout près,

Regarde au fond de ton coeur,

Saisis le tendrement, c'est ton reflet .

**

Où est-il l'Amour ?

Ne l'appelle pas si fort, il n'est pas sourd,

Regarde posément autour de toi, un jour 

Tu le ressentiras, il te fera la cour .

**

Où est-il le Sourire?

 Dans ton regard, tu peux le recueillir,

Ouvre grand tes yeux, il va s'épanouir,

Au soleil, au vent, à la mer, s'offrir .

**

Le Bonheur, l'Amour, le Sourire,

Sont dans ton intime, fais-les vivre

Par Sérénité, Plaisir, Liberté

Et tout simplement AIMER.....

                                     KorZéam

                                                                (17/04/2016)

 

 

 

 

 

 

Posté par korzeam à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2016

L'espace de l'instant

 

 

 

 

393775224

 

L'instant...

Moment privilégié d’un écoulement du temps

Qui, seconde après seconde deviendra intemporel.

L’instant, doux présent, à savourer lentement.

Prends-le cet instant, simplement, comme un don du ciel.

***

Source d’un plaisir à imaginer, pourtant si réel,

Délectation sensuelle avec Brahem en ritournelle,

L’instant, tendre, charmant et reposant, se vit

Par la voix, le regard de l’autre ou la caresse d’un lit.

***

Des mots qui arrivent puis se dispersent

Ressentis un laps de temps avec tendresse,

Faisant briller un regard éteint de douceur,

Pour qu’un instant, enfin, sentir battre son cœur.

***

Un sourire, un clin d’œil, belle complicité,

Une nuit qui arrive doucement, défiant l’instant,

Laissant place à la fusion des sens, sans imaginer

Que va s’arrêter l’instant qui n’aura fait que passer.

KORZEAM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par korzeam à 10:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 avril 2016

Voyage pour un bonheur

lemeridien

CONFESSION POUR UN VOYAGE...

 

Je voudrais te donner le plus beau

Ce qui est devenu si important pour moi

Te le dire autrement que par des mots

Te faire comprendre que le principal, c’est toi.

Dans tes yeux, j’ai perçu des éclats de tristesse

De ton être je vois pourtant percer l’ivresse

Tu es ce qui manque à mon cœur changeant

Pour qu'il se remette à battre différemment !

Je désire à tout instant, toute les nuits, écrire

Te mettre sur du papier blanc, mon ressenti en rime

Mais le temps ne suffirait pas pour tout te dire

Les paroles me manqueraient pour finir mon hymne

Je veux te donner autant de bonheur et de douceur

Que peut dégager pour toi mon for intérieur

Je t’en offrirai sans limites, à n’en plus finir

Ta place dans mon cœur, je veux te l’offrir

Je t’aime est un mot court, trop dit sans joyaux

Je veux pour toi, pour nous, en inventer un nouveau.

Fait d’îles, de déserts, d’eau, de sable chaud

Sans nécessité de dire qu’il fera toujours beau

Je pourrai nommer ton importance dans ma vie

Mais ça aussi je l’ai parfois dit

Que de toi je ne pourrai me passer!

C’est vrai, mais trop souvent répété.

J’ai cherché ceux qui pourraient les remplacer

Ces mots trop doux mal appropriés, mal exprimés

Comme je n’ai hélas rien trouvé,

Je vais alors, tout simplement te révéler:

Que mon cœur s’est rempli de voyages

Un peu plus au fil des jours, au gré des nuages

Tu deviens ma joie, mon sourire, ma vie, mon jour

Ma ballade doucereuse sans envie de détours.

Sache, que depuis que je te connais

C'est toujours difficile de l'avouer, c'est...

Que le vent ne souffle plus de la même façon

Que la pluie n’a plus les mêmes raisons

Que le temps est perdu dans ses saisons

Que la lune souriante luit à déraison

A mes yeux, à mon coeur, à mon imagination

Partons, acceptons ce hasard de rencontre en le vivant

Surtout qu'on entend de l'autre coté des océans

Que les alizés attendent notre arrivée !

Que les bananiers sont en train de plier !

Que les cocotiers n’en finissent de germer !

Que le soleil chauffe pour mieux nous sublimer !

Pourquoi attendre, filons les retrouver ?

Pourquoi ne pas s’octroyer le droit d’y aller ?

Pourquoi réfléchir plus que ne le fait le miroir ?

Pourquoi tout simplement ne pas y croire ?

Le bonheur est un voyage pas une destination, voyageons....

KorZéam

 

 

 

 

 

 

 

Posté par korzeam à 17:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

31 mars 2016

Là, ou je vis...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dauphins

Là, où je vis…

***

Je vis dans un univers de rêves

Là, où la lune radieuse se lève

Où règne l’innocence des sèves

Où je reste la femme descendante d’Eve

***

Je vis dans un lieu sans mur

Là, où domine seulement Dame Nature

Où je reste les yeux vers le ciel, sans toiture

Où la mer devient seule , fabuleuse créature.

***

Je vis dans un paysage sans mesure

Là, où les paroles ne sont pas des injures

Où le cœur plein d’amour est libre ,sans blessure

Où le soleil me sublime et me couvre de dorure

***

Je vis au milieu d’un océan

Là, où l’amour se fixe, vainqueur du temps

Où tu es ma gloire, mon acte retentissant

Où l’on dort dans l’imaginaire pourpre d’un lit persan.

***

Là où je vis, c’est la lumière de tes yeux

Là où je vis, c’est le blanc de tes cheveux

Là où je vis c’est la douceur de ta peau

Là où je vis, il y fait toujours beau

KORZEAM

Posté par korzeam à 01:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 mars 2016

Veux-tu que je te dise?

medium_ReveKORZEAM2

 

 

 

 

 

 

 

 

Veux-tu que je te dise?

***

Veux-tu que je te dise?

Je crois toujours en toi !

Le temps n’est rien, n’a pas d’emprise !

L’amour est simplement un combat.

***

Veux-tu que je te dise?

Après ces mois passés à " nous "espérer

Le temps n’est rien, n’a pas d’emprise !

Même si c’est toi qui m’a blessée.

***

Veux-tu que je te dise?

Dans la vie, il y a des jours sans été !

Le temps n’est rien, n’a pas d’emprise !

Pourtant avec toi, l’amour était beauté.

***

Veux-tu que je te dise?

Reviens, si tu veux poser ta tête sur mon cœur

Le temps n’est rien, n’a pas d’emprise.

Pense et vis la paix que procure le bonheur.

***

Veux-tu que je te dise?

L’amour qui dure, s’apprend!

Le temps n’est rien, n’a pas d’emprise.

Même si l’absence est là, l’amour s’attend.

KorZéam

Posté par korzeam à 19:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 janvier 2016

" le droit d'exister "

 

Sans_titre             

LE DROIT D' EXISTER

Le droit d'exister
Sensation de paix.
L'horloge du temps est arrêtée.
Ces secondes, ces minutes qui me fallaient pour me précipiter
vers mes travaux, mes recherches,
sont ce matin sans pouvoir sur moi.
Je goûte l'instant.
Je sens qu'il a beaucoup plus à m'apprendre
que l'accumulation de tous les suivants.

Pourquoi me suis-je si rarement accordée le temps de vivre,
le droit de vivre ?
Il me fallait justifier sans cesse mon existence
par ma production, par mon rendement,
à mes yeux comme à ceux des autres.
Mon existence, en soi, n'avait pas de valeur.
Je ne croyais  exister que pour les autres,
j'ai fini par ne plus exister pour moi.
Ce matin, j'ai le droit d'exister toute seule,
pour moi toute seule.

Je prends ce droit d'exister.
Et les êtres et les choses autour de moi commencent aussi à exister
d'une existence plus dense.
Eux aussi , ont ce droit d'exister.
Nous sommes un univers d'existences solides, réelles,
également importantes et respectables.
C'est comme si le sablier de mon existence se remplissait
de minute en minute de la quantité de réalité qui le rend stable.
Ce n'est plus cette sensation de vide
qu'il faut remplir d'actes, de mots, d'oeuvres.

Je goûte d'être immobile.
J'existe davantage de ne rien faire, je repose sur ma racine.
Quelle est cette racine ?


Je sens l'existence bouger en moi sans arrêt, et ce mouvement
quand je l'observe, suffit à m'occuper.
Je lui fais confiance.
Je n'ai plus à intervenir, à me justifier d'exister, il me justifie
.

Exister justifie d'exister.
C'est bon d'exister.
Ça ne doit « servir » à rien d'exister.
On n'est pas obligé de servir à quelque chose.
On est obligé de servir à rien.
On doit avoir le droit d'exister d'abord.
Il me semble que je cherchais sans cesse à justifier
mon existence avant d'avoir pris conscience de moi et du goût d'exister.
Jusqu'ici, il m'était incroyable que l'on puisse
passer du temps sans rien faire et ne pas le sentir perdu !

Le temps n'est pas rempli de ce qu'on y met.
Mon temps se remplit par l'attention que je lui porte...
par le goût que j'en prends parce que je le considère
parce que je me considère

parce que je me suis restituée

LE DROIT D'EXISTER

                                                          korZéam   ( juin 2oo2 )    

 

         

            

 

Posté par korzeam à 20:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 janvier 2015

Le bonheur

lea_000155_en_USNouvelle_image__3_

 

ROUTE VERS LE BONHEUR

 

Nous nous convainquons que la vie sera mieux une fois

que l’on sera marié,aurons un bébé, puis un autre…

Puis nous sommes frustrés

parce que nos enfants ne sont pas assez vieux,

que c’est difficile et que tout ira mieux lorsqu’ils seront grands.

Puis, nous sommes frustrés

parce qu’ils arrivent à l’adolescence

et que nous devons traiter avec eux.

Nous serons certainement heureux

lorsqu’ils auront franchi cette étape.

Nous nous disons que notre vie sera comblée

lorsque notre conjoint se reprendra en mains,

lorsque nous aurons une plus belle voiture,

lorsque nous pourrons prendre des vacances,

lorsque nous prendrons notre retraite.

Sinon quand ?

Votre vie sera toujours remplie de défis.

Il est préférable de l’admettre

et de décider d’être heureux malgré tout.

Pendant très longtemps,

il me semblait que la vie allait commencer,

la vraie vie….

Mais il fallait savoir qu’il y aurait toujours des obstacles le long du chemin : une épreuve à traverser, un travail à terminer, du temps à donner, une dette à payer…

Puis la vie commencerait….

 

J’ai alors compris que ces obstacles étaient «  la vie ».

Cette perspective m’aide à voir

qu’il n’y a pas de chemin vers le bonheur….

Le bonheur est le chemin !

 

Alors, appréciez chaque instant.

 

Cessez d’attendre d’avoir fini l’école,de retourner à l’école, de perdre 10 kilos, de prendre 10 kilos,de commencer à travailler, de vous marier, d’attendre le vendredi soir ou le dimanche matin,d’avoir une nouvelle voiture, que votre hypothèque soit payée au printemps, en été , en automne ou en hiver, au 1er  ou au 15 du mois,

que votre chanson passe à la radio, de mourir, de renaître,

avant de décider d’être « heureux »

 

Le bonheur est un voyage pas une destination….

Il n’y a de meilleur temps pour être heureux…que MAINTENANT !

 

                                                                                    kozeam_blanc_

 

 

 

Posté par korzeam à 16:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 août 2014

L'Amante

Reve_20etrange

L’Amante


Je veux être ton Amante Rédigeuse la seule qui t’écrit,
Celle qui ose tisser autour de ses mots
Ses sentiments, ses sensations, ses ressentis,
En toute liberté, sans peur d’aimer les chocs verbaux.

Je veux être ton Amante Affectueuse qui te caresse
Celle qui ose murmurer, la tête sur ton épaule
Ses envies, ses désirs, ses faiblesses
En toute liberté, sans peur d’accepter d’être aimée

Je veux être l’Amante Dévoreuse qui te mange des yeux
Celle qui ose t’admirer, qui saura te faire voir
Son regard de lumière et  ses larmes bleues
En toute liberté, sans peur de perdre de toi, l’espoir

Je veux être l’Amante Joyeuse qui rit des tes bêtises
Celle qui ose soupirer, qui ,de son être, te montre
Sa joie de vivre, ses sourires couleur cerise
En toute liberté, sans peur d’une mal-encontre

Je veux être l’Amante Amoureuse qui t’appartient
Celle qui osera chaque soir te fera  découvrir
Son parfum et ses seins sous une robe de satin
En toute liberté, sans peur d’un possible tendre avenir


KORZEAM



                                                                                                                                 

Posté par korzeam à 23:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 juin 2014

Voiles du bonheur...

DSCF0004_1_

Voiles…

Esquif léger, voiles par la mer ballottées,

Tu voles au dessus de ces flots!

Dirigeable libre sur les eaux bleu foncé,

Fierté immense de cet être pour son bateau.

Dans mes rêves, je l’ai vu ton héros!

Il portait mon nom sur son dos.

Je le voyais voguer au sein de ma vie

Comme une coquille, avec effronterie.

Je suis une île perdue dans l’océan

J’attends une voile qui viendra lentement,

S’amarrer au port de mon cœur,

Pour me narrer l’histoire du bonheur.

J’ai longtemps regardé l’horizon à l’infini...

Un jour, au loin une barque m’a fait un signe.

Elle avait perdu ses voiles dans sa folâtrerie,

S’est brisée sur un écueil, la maligne !

Barque, tu as coulé pour mieux renaître.

Je t’ai vu , ressurgir de ton linceul de planches,

Me regarder et me montrer ton nouvel être,

Fière de déployer tes nouvelles voiles blanches.

Ton âme revivait, réveillée par l’océan.

Et moi ,île, scrutant l’horizon, je t’aperçois…

Avec Eole, nous t’attendions depuis si longtemps.

Il commence alors son travail, celui du vent.

Va Eole, de ton souffle doux, gonfle son spinnaker !

Que j’entende au loin, follement battre son cœur.

Moi, île, je  nous prépare un repas avec art.

Ramène-le, qu'il jette ici pour toujours ses amarres.

KORZEAM

DSCF0056

Voiles1

Posté par korzeam à 00:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 avril 2014

le marin et la sirène

areflet3107pl19baKORZEAM

Sirène de ton coeur, Marin adorateur

Ma mer et ta terre se mélangent

Je rêve de marcher à tes cotés...

Tu imagines me suivre dans ma plongée...

Ensemble naviguer , se noyer

Dans nos regards et l'empyrée.

Posté par korzeam à 01:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2014

Ce fut "Nous"

kavgn0oh

Ce fut "NOUS"

***

 

Tu pars en claquant la porte, sans regrets

Pourtant pour Nous , L'Amour, cétait vrai

Je reste là sereine, comme en paix

Pourtant notre Amour, sans doute, existait

***

 

Une autre emplit ta vie tumultueuse

Pourtant pour Nous, L'Amour cétait deux

Je songe à ces moments, sans adieu

Pourtant notre Amour, sans doute, était Dieu

***

 

Sept années, trop vite tu vas les oublier

Pourtant, pour Nous, L'Amour cétait vrai

Je revois nos derniers instants, film raté

Pourtant notre Amour,sans doute, était sucré

***

 

Tu as retrouvé celle que tu disais ne plus aimer

Pourtant, pour Nous, notre Amour cétait vrai

Je sais que chez elle, tu dors désormais

Pourtant notre Amour, sans doute, était fidélité

***

 

Dix ans déjà que nos chemins, se sont croisés

Pourtant, pour Nous , l'Amour existait

Je ferme mon cœur à tes pensées pour bien avancer

Pourtant, si tu revenais, saura-t-il, sans doute, résister?

***

 

Je regarde la lune qui ne cesse de briller, de chanter

Nous, notre Amour, cétait sans aucun doute, le plus vrai!

 

Souviens-toi D....

 

KorZéam

Posté par korzeam à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2013

Mes larmes bleues

n86zg7vo

 

Mes Larmes Bleues

****

Elles sont mon espoir sur ce chemin sombre mais passager de ma vie.

Elles m'éclairent sur un avenir différent de celui où je me serais endormie.

Mes larmes bleues sont tes mots qui jaillissent du fond de toi, pour me porter

Elles sont l'oxygène d'une amitié , d'un amour, mais aussi d'une formidable réalité

**

 

Elles sont ce sourire d'un inconnu qui ignore les douleurs de mon corps, de mon esprit

Elles illuminent des secondes, des minutes , des heures et des jours, me fortifient

Mes larmes bleues, c'est ta longue absence, ton rire, ton impatience et ta tolérance

Elles m'assagissent quand je deviens Colère devant les résonnances de ma souffrance.

**

 

Elles sont la nuit de mes douleurs mais la lumière profonde qui dort dans mon intérieur

Elles t'affichent  ma détresse face à mes langueurs, tu sais activer par tes mots mon ardeur

Mes larmes bleues seront mon porte-bonheur, elles finiront ambassadrice pour ton coeur

Elles sont  force pour ma réussite, immensement riches d'expériences pour un vie meilleure

**

 

Elles ne sont pas l'Apocalypse du temps de mon existence, ni une éclipse ,elles sont la vie

Elles sont mes instants romantiques, d'ailleurs ne sont elles pas bleues comme une poésie?

Mes larmes bleues ,je te les offre, Guerrier de la Lumière, prends comme un signe de l'espoir

Elles seront notre avenir, au bout de nos chemins noirs, flammes qui nous obligent à y croire.

**

KorZéam

 

 

 

 

Posté par korzeam à 11:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 juin 2013

CONSTAT

domino

Le printemps chante en moi, Dominique,
Le soleil s´est fait beau,
J´ai le cœur comme un´ boite à musique
J´ai besoin de toi,
De tes mains sur moi,
De ton corps doux et chaud,
J´ai envie d´être aimée Domino
Méfie-toi, mon amour, je t´ai trop pardonné
J´ai perdu plus de nuits que tu m´en as données
Bien plus d´heures
A attendre, qu´à te prendre sur mon cœur,
Il se peut qu´à mon tour je te fasse du mal,
Tu m´en as fait toi-même et ça t´est bien égal,
Tu t´amuses de mes peines, et je m´use de t´aimer.

Domino Domino
Le printemps chante en moi, Dominique,
Le soleil s´est fait beau,
J´ai le cœur comme un´ boite à musique
J´ai besoin de toi,
De tes mains sur moi,
De ton corps doux et chaud,
J´ai envie d´être aimée Domino.
Il est une pensée que je ne souffre pas
C´est qu´on puisse me prendre ma place en tes bras,
Je supporte bien des choses, mais à force c´en est trop...
Et qu´une autre ait l´idée de me voler mon bien,
Je ne donne pas cher de ses jours et des tiens,
Je regarde qui t´entoure prends bien garde mon amour.

Domino Domino
J´ai bien tort de me mettre en colère,
Avec toi, Domino,
Je sais trop qu´il n´y a rien à faire,
T´as le cœur léger,
Tu ne peux changer,
Mais je t´aime, que veux-tu?
Je ne peux pas changer, moi non plus,
Domino, Domino,
Je pardonne toujours, mais reviens,
Domino, Domino,
Et je ne te dirai plus rien

....JE SAIS QUE TU SAIS

.texte de CLAVAUD

Posté par korzeam à 22:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 avril 2013

Plonge...

 

 

 

 

 

 

boris

Plonge...

Regard pendu au dessus de l’onde,

Plonge…

Vision tendue, défiant les flots,

Plonge…

Rêve imagée d’une femme heureuse

Plonge…

Signes complices des mouettes rieuses

Plonge…

La sirène de ton désir, aux yeux dorés t’appelle

Plonge…

Retrouve ce plaisir de partager,  d’être deux

Plonge…

Ensemble, regarder le soleil se noyer

Complices, nager loin pour le retrouver

Prends-lui la main, écoute-la chanter,  murmurer

Regarde-la amoureux ,icône du bonheur

Fais-la rêver, prends tendrement son cœur

Et…Plonge…

 

KorZéam..

 

16/03/07

 

 

Posté par korzeam à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]